Barre de navigation

MENU

14 septembre 2017

Végétarienne : Comment ?



Il y a quelques semaines, je vous partageais mon choix pour le végétarisme juste ici, aujourd'hui je vais vous expliquer comment je suis devenue végétarienne. Vous allez vite voir que ce n'est pas forcément un changement facile pour tout le monde.


Une fois de plus, merci de ne pas juger mon choix, et bon lecture à vous ! ;)



Le déclic

Comme je vous le disais dans mon article précédent, je suis devenue végétarienne suite à une prise de conscience. J'entendais de plus en plus parler de végéta*isme. Que ce soit autour de moi, sur les réseaux sociaux, dans des documentaires, etc... Ce qui a accumulé pas mal de questions sur mon mode alimentaire. Le vrai déclic, je l'ai eu quand ma sœur est devenue végétarienne. Enfin, quelques mois après. Il faut dire que j'ai pas mal "observer" comment elle gérait la situation, après ça je me suis lancée à mon tour (oui oui, c'est bien moi la grande sœur, ça se voit non ?)

Curry de haricots blancs - Crédit photo : Alice Esmeralda


Petit à petit

Après ça, j'ai commencé à retirer la viande de mon alimentation, dans un premier temps la semaine lorsque j'étais seule dans mon appartement. Puis, après c'est le poisson qui a pris la fuite la semaine. J'ai continué comme ça pendant quatre ou cinq mois ; végétarienne la semaine, omnivore le week-end. J'avais quand même tendance a essayé d'en manger le moins possible le week-end, si je pouvais passer à côté d'un plat de viande, je le faisais (merci les petits tambouilles veggie de ma sœur).
Le fait de procéder petit à petit est le meilleur moyen pour s'y tenir, notamment si vous aimez beaucoup la viande, le poisson, les crustacés, etc... mais que vous avez malgré tout la volonté d'y renoncer.
Pour ma part, j'aurais pu devenir totalement végétarienne plus tôt, seulement il y a une raison qui m'a beaucoup bloqué : les remarques des autres. Aussi bête que cela puisse paraître, c'est un point qui me faisait peur. J'avais peur d'exprimer mon choix, d'être juger et aussi de d'apparaître comme un "poids" lorsque j'allais manger chez quelqu'un.


Petit aparté, je remercie d'ailleurs les personnes qui m'ont soutenues, celles qui m'ont comprises, et surtout, les personnes qui ne m'ont pas jugés, alors qu'elles même, ne s'imaginent pas devenir végétariennes.

Chili sin carne - Crédit photo : Alice Esmeralda




Savoir pourquoi, et être sur de soi

On ne devient pas végéta*ien parce que c'est en "vogue" et qu'on en entend beaucoup parlé. C'est vrai que c'est un sujet qui revient beaucoup ces dernières années, mais ça reste un choix qui se fait pour certaines raisons que l'on pense juste de défendre. Que ce soit le bien-être animal, sa santé, l'environnement ou autre, tout argument est bon à prendre et à défendre.
Et puis lorsque l'on devient végéta*ien ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent : "Pourquoi tu as arrêté ?" "Qu'est ce que ça t'apporte ?" "Ça ne te manque pas ?" "Mais tu manges quoi alors ?" "Tu dois avoir beaucoup de carences, non ?" Etc...
Forcément, au début, une partie de la discussion porte sur ce choix alimentaire, parfois des pics se font ressentir alors vaut mieux être sur de soi pour défendre ses arguments. Ce n'est pas parce que l'Homme a toujours été omnivore que les choses ne peuvent pas changer.


Burger végé - Crédit photo : Alice Esmeralda


Remplacer

Etre végéta*ien ne signifie pas juste supprimer toute chair animale de son alimentation, il faut la remplacer. Il faut avouer que manger seulement le riz qui accompagne la blanquette de veau, c'est vite lassant. En réalité, c'est une autre façon de cuisiner. Vous ne mangerez plus des lasagnes "traditionnelles" (j'entends par là des lasagnes bœuf hâché/sauce tomate), vous apprendrez à les cuisiner autrement. Il est possible (et facile) de décliner toute sorte de recette en une recette végétarienne, soyez créatif !
Idée recette : Tarte chèvre tomates
En plus de ça, aujourd'hui il est facile de trouver des substituts très facilement dans le commerce, tel que des steaks de soja ou autre produit du même genre. Pour les personnes ne savent pas comment se lancer, ce sont des produits qui aident pour débuter dans son changement alimentaire. Et puis, il faut avouer que c'est bon aussi (coucou les nuggets veggie).



Voilà donc, dans les grandes lignes, comment je suis devenue végétarienne.
Je l'ai dit, et le redit, je ne regrette vraiment pas mon choix !

Si certain(e)s d'entre vous sont végéta*ien, ou en transition, n'hésitez pas à me donner votre avis sur le sujet ! ;)


J'en profite pour partager une vidéo de Topito sur le véganisme que j'ai découvert il y a pas si longtemps, et que j'ai adoré !






Des bisous ! 




Rejoignez-moi sur Pinterest !

21 août 2017

Mes résolutions pour la rentrée 2017


Mieux qu'une nouvelle année, je trouve que la rentrée et le meilleur moment pour prendre des résolutions. Notamment lorsque l'on est encore dans les études, après deux mois de vacances (ou de travail pour certains), il est temps de se remettre dans le rythme et de (re)prendre de bonnes habitudes.
D'autant plus que, pour ma part, ce mois de Septembre sera signe de changement, ce sera un peu comme un nouveau départ. Voilà pourquoi j'avais vraiment envie de me fixer de nouveaux objectifs et de rectifier tout ce que je ne faisais pas (ou pas totalement). Je vous partage aujourd'hui mes principaux, ou du moins les plus intéressants aha.




Courir plus régulièrement.
Au moins deux fois par semaine.


Me tourner vers des produits de soin et des cosmétiques non testé sur les animaux.
Voilà un point qui me préoccupe pas mal en ce moment. Je pense donc finir mes produits et, par la suite, en acheter qui ne soient pas tester sur les animaux, dans la mesure du possible.Il est vrai que j'adore certains de même produits.


Rester régulière dans ma publication d'article sur le blog.
Je pense publier une fois par semaine.


Travailler mon anglais.
Là il y a du boulot... Avec un stage à l'étranger qui sera vite là et le TOEIC à passer, il va falloir s'y remettre sérieusement. Et dans le fond il faut avouer que j'ai toujours voulu savoir parler anglais aussi bien que ma sœur aha.


Me préoccuper davantage de l'actualité (notamment en politique).
Oui oui, je suis le genre de fille qui se fou complètement de la politique.


Lire plus souvent.
C'est vraiment quelque chose que j'adore mais que je ne prends pourtant pas le temps de faire...


Arrêter de me préoccuper du regard des gens.
Sûrement mon plus gros défaut depuis des années.


Avoir confiance en moi et vaincre ma timidité.
Même s'y il reste à faire, mon blog était déjà un pas vers cette résolution et j'ai vraiment envie de continuer à évoluer dans le bon sens des choses. D'autant plus que vos petits commentaires me motivent encore plus à chaque fois !



Et vous, vous avez aussi pris des résolutions pour cette rentrée ?




Rejoignez-moi sur Pinterest !

13 août 2017

Tarte d'été : tomates et chèvre


Chose dite, chose fait. Je vous en avait parlé dans mon article où je vous expliquais mon choix pour le végétarisme (juste ici), alors voilà une petite recette végétarienne facile, rapide et parfaite pour l'été.
Il s'agit d'une tarte aux tomates et au fromage de chèvre, un régal ! Je l'ai déjà réalisé à plusieurs reprises et elle est vite devenue ma préférée de la saison.



Ingrédients :

1 pâte brisée
4 tomates
1/2 buchette de chèvre
1 càc de moutarde (douce ou forte selon les goûts)
3 càs d'huile d'olive
Basilic


Préparation :

1. Commencez par préchauffer votre four à 180°C.
2. Après avoir foncé la pâte brisée dans le moule, piquez-la et enfournez-la à blanc pendant 10 minutes environ (n'hésitez pas à surveiller).
3. Profitez-en pour couper les tomates en fines rondelles et le chèvre en cube.
4. Une fois la pâte cuite à blanc, étalez la moutarde sur le fond.
5. Il ne vous reste plus qu'à répartir les tomates (à la manière d'une tarte aux pommes) ainsi que les cubes de chèvre. Versez l'huile d'olive sur la tarte, un peu de basilic et ça part au four pour une vingtaine de minutes.


Astuce : Pour ceux qui n'aime pas le chèvre, elle est aussi très bonne avec du boursin !



N'hésitez pas à me partager vos essaies, et même à m'envoyez des photos !


Des bisous !



Rejoignez-moi sur Pinterest !

06 août 2017

Protégée du soleil avec Bioderma


Voilà déjà un petit moment que l'été a fait son apparition. Le bonheur de pouvoir à nouveau mettre le nez dehors (sans avoir besoin de se cacher sous des épaisseurs de vêtements). Les petites habitudes ensoleillées font leur retour : un verre en terrasse, un plongeon dans la piscine, un livre sur son transat, une glace à la main et la tête en vacances, profiter de la fraîcheur du soir... La liste est encore longue.

Seulement voilà, lorsque l'été fait son retour, il y a un point à ne surtout pas négliger : le soleil.
Avec ma peau claire, ses effets se font vite ressentir. Le nez qui rougit au moindre rayon de soleil et les tâches de rousseur qui se montrent à nouveau : J'a-d-o-r-e !



Je vais donc vous parlez de ma petite découverte coup de cœur. Il s'agit de la crème Photoderm AKN Mat de Bioderma (découverte grâce sur le blog Beauté Active). Avant ça, j'utilisais une crème solaire pour le visage classique, avec un SPF élevé. Elle faisait plutôt bien son job, mais l'été je ne suis pas trop du genre à me maquiller que ce soit pour aller à la piscine, à la plage, ou même au quotidien, et je ne vous apprends sûrement rien mais, la plupart du temps, une crème solaire ça fait briller.
Cette année, pour éviter de ressembler à une boule à facettes, je me suis donc tournée vers cette crème de chez BiodermaC'est une crème solaire avec un SPF 30, qui protège des UVA et des UVB (à noter qu'ils sont aussi dangereux l'un que l'autre). Le petit plus qui change tout, cette crème est associée avec un fluide matifiant, juste ce qu'il me fallait !




Je l'applique à chaque fois que je mets le nez dehors. Si je me maquille, je m'en sers comme une base avant de mettre ma poudre. Dans le cas contraire, si je ne me maquille pas et que je passe une bonne partie de ma journée au soleil, je la renouvelle à plusieurs reprise.
Résultats : très peu de tâches de rousseur, aucun coup de soleil et une peau qui ne brille pas.




Je suis conquise par cette crème. Le seul petit bémol, elle est disponible seulement en SPF 30, ce que j'ai trouvé dommage, surtout que j'ai tendance à me diriger vers des crèmes ayant un  SPF 50. Mais jusqu'à maintenant, elle m'a très bien protégé, je ne vais donc pas m'en plaindre.



Des bisous ! 



Rejoignez-moi sur Pinterest !

31 juillet 2017

Végétarienne : Pourquoi ?

 


Voilà maintenant plus de six mois que je ne mange ni viande, ni poisson. Je ne regrette absolument pas mon choix, et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière

Mais avant d'écrire plus sur le sujet, je voulais simplement mentionner le fait que je respecte les choix alimentaires de chacun. Je ne veux forcer personne à devenir végétarien, cet article relève d'une prise de conscience que j'ai eu envie de partagerJe vous demande donc de faire de même, et de ne pas juger mon choix. 

Bonne lecture à tous !

On me demande souvent "Mais pourquoi maintenant et pas avant ?"

Eh bien tout simplement car c'est un mode de vie alimentaire qui se répand de plus en plus (avec le végétalisme), et le fait d'en entendre parler autour de moi m'a mis la puce à l'oreille. Voilà qui m'a amené à me remettre en question sur le pourquoi du comment de mes habitudes alimentaires.
Ce choix relève donc d'une prise de conscience (tardive certe, mais que voulez-vous il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis comme on dit). En me remettant en question, et au fur et à mesure de mes recherches, je me suis rendue compte que l'on n'avait pas obligatoirement besoin de viande et de poisson pour se nourrir et pour satisfaire ses besoins en protéines (je vous partagerai quelques substituts ainsi que des idées de recettes dans de prochains articles).

Le problème dans tout cela, c'est que la consommation de chair animale n'étonne que très peu de personne aujourd'hui car, pour la plupart d'entre nous, manger de la viande et du poisson est devenu une habitude. Beaucoup de gens disent ne pas pouvoir s'en passer, mais je vous assure que c'est bel et bien possible.

Pour que vous compreniez davantage mon choix, voici les quatre principales raisons qui m'ont influencé. 


Pour ma santé

Personnelle comme raison, je le reconnais. Mais il faut bien un point de départ à tout.

La viande, et tous les produits d'origine animale en général, contient essentiellement des acides gras saturés, autrement dit, des mauvaises graisses. Ce sont ces acides gras qui sont responsables du cholestérol, qui touche aujourd'hui 19,6% des adultes français...
D'autant plus que la viande, notamment la viande rouge, entraîne certaines tel que des cancers (côlon, intestin, prostate, sein, poumon, etc...) ou des maladies cardiovasculaires.
Un autre point important, jusqu'à aujourd'hui je n'ai encore jamais entendu parlé de crise du haricot vert ou du brocolis, si toute fois c'est le cas faites moi signe (à prendre au seconde degré). La viande, le poisson ainsi que leurs dérivés sont des "produits" à risque, qu'il faut donc manipulé avec précaution sans quoi vous aurez à faire face à de nombreux micro-organismes pathogènes (ils sont capables de vous rendre malade).
Je finirai en évoquant le fait qu'une personne végétarienne à moins de risque de souffrir d'obésité. Pourquoi ? Car lorsque l'on devient végétarien, on a tendance à regarder davantage ce que l'on consomme afin d'atteindre son quota de protéine (environ 0,8 à 0,9g par kilogramme de poids pour une journée), et de ce fait on fait plus attention à ce que l'on mange (inconsciemment ou non).


Pour ces animaux...

C'est malheureux mais il s'agit de la seconde raison qui m'a poussé à devenir végétarienne. Encore une fois, parce que c'était devenu une habitude pour moi de garnir mes repas de viande et poisson. Pourtant j'adore les animaux, mais je n'avais tout simplement pas fait le rapprochement.

Un jour, en parlant sur le sujet, quelqu'un m'a dit que certains animaux étaient destinés à être mangé, d'autres pas. Ces mots m'ont révolté, vraiment. Je ne comprends pas comment est ce que l'on peut faire un choix entre le fait de manger une vache et non son chien
Quels qu'ils soient, ces animaux sont des êtres vivants, au même titre que vous et moi, avec des sentiments. Ils respirent, ont des émotions, sont conscients et sensibles. Ils sont vivants.
Alors pourquoi seraient-ils traité de manière atroce dans les abattoirs ? Pourquoi seraient-ils tués pour être mangé ?



Parce que je suis incapable de faire du mal à un animal

Très rapidement, j'ai fait le lien avec les cours de cuisine que j'avais eu l'occasion de suivre pendant mon BTS. Les souvenirs sont revenus, et voir le corps d'un poulet mort devant moi, destiné à être cuisiné, était un supplice.
Je suis incapable de faire du mal à un animal, je ne vois pas pourquoi je laisserais quelqu'un le faire à ma place dans le simple but de satisfaire mon estomac.


Pour l'environnement

Voilà un dernier point qui a ancré mon choix. Au fil de mes recherches, j'ai découverts l'impact environnementale négatif que pouvait engendrer le fait de se nourrir de viande et de poisson. C'est en ayant le nez plongé dans mes recherches que j'ai fait ces découvertes, et lorsque les informations sont appuyées sur des chiffres, il est difficile de les nier...
Dans un premier temps, la pratique de l'élevage ne fait qu'accentuer les émissions de gaz à effets de serre (18% supplémentaires) et le phénomène de déforestation.
Un autre point non négligeable, l'eau. Pour pouvoir nourrir et abreuver tous ces animaux il faut de l'eau, ce qui entraîne une forte augmentation de sa consommation. On ne s'en doute pas comme ça, mais pour produire 1kg de viande de bœuf, il faut 16 000 litres d'eau...
Et puis nous en venons aux espèces en voie de disparition. C'est le cas de plus en plus d'animaux, que ce soit des poissons, des oiseaux ou des mammifères, ils sont tous concernés et souvent par la faute de l'Homme.



Vous en savez maintenant davantage sur les raisons qui ont motivé mon choix. Bien sûr tout ne c'est pas fait du jour au lendemain (notamment pour différentes raisons dont je vous ferai part dans un prochain article).


Aujourd'hui je suis en pleine forme, je n'ai pas de carence et je remercie les personnes qui m'ont encouragé ainsi que celles qui n'ont pas juger mon choix, car ce n'est pas un changement facile et on a tendance à être très vite jugé.


23 juillet 2017

Restaurante My Way - Barcelona


Qui dit séjour à Barcelone, dit tapas. Nous ne pouvions pas quitter la ville sans avoir eu l'occasion d'en manger. Chose dite, chose faite. Comme je l'avais mentionné dans mon précédent article (juste ici), c'est sur le restaurant "My Way" que nous avons jeter notre dévolu étant donné que l'une d'entre nous avait déjà eu l'occasion d'y manger.

C'est un petit restaurant qui se situe dans l'une des ruelles perpendiculaires à La Rambla. Pour tout vous dire, il faut connaître pour s'aventurer jusque là-bas, mais le petit détour en vaut la peine.
Il se présente sur deux étages, il y a un bar en plus des tables au rez-de-chaussée, le tout dans un décor plutôt classe et vraiment sympa à la fois.


Salade de mangue, avocats, noix et mozzarella de buffle avec assaisonnement de vinaigrette de Pedro Ximénez


Les serveuses sont très agréables et très disponibles. Nous n'avons manqué de rien. Et je dois dire qu'avec notre superbe espagnol, elles ont vraiment fait un effort pour nous comprendre du mieux qu'elles pouvaient, mais toujours en gardant leur bonne humeur, ce qui m'a beaucoup plu.

Pour ce qui est de la nourriture, côté tapas ce n'est vraiment pas le choix qui manque, il y en a pour tous les goûts. En plus des tapas, le restaurant sert également des salades, de la viande, du poisson, de la paella, des pâtes, etc.. Là non plus ce n'est pas le choix qui manque. Vous pouvez d'ailleurs retrouver l'intégralité du menu sur leur site.


Asperges grillées gratinées au fromage de chèvre et amandes laminées


Scamorza fondue avec des tomates cerises confites, oignons rouges et thym



Autre point à noter, le restaurant propose une connexion wifi gratuite, ce qui est quand même utile lorsque l'on voyage à l'étranger.

Côté prix maintenant (il faut bien y venir tout de même), je les trouve vraiment très correctes. On y mange très bien pour pas cher. Et puis, il ne faut pas oublier de mentionner le fait que nous avons eu droit à une coupe de champagne gratuite.





Voilà donc une adresse à garder si jamais vous êtes en escapade à Barcelone et que vous avez une soudaine envie de tapas (ou autre d'ailleurs).


Des bisous ! 



Adresse :
Carrer de les Heures, 4-10, 08002 Barcelona

Site internet :
https://restaurantemyway.com/




Rejoignez-moi sur Pinterest !